top of page

ELECTION MISTER FRANCE 2022

3h 15min   |   Language Français   |  Producer  Francois Deixone 

Ils sont jeunes, entre 18 et 28 ans. Ils sont beaux, célibataires, ou pas.... Ils sont sportifs, engagés et surtout motivés et déterminés. C'est devant un public de 850 personnes surexcités venu des quatre coins de France et d'outre-mer les encourager, que les 23 prétendants au titre de Mister France 2022, préalablement retenus lors des sélections locales, se sont retrouvés, après une semaine intense de coaching et de répétitions, sur la piste du cirque Bormann (Paris XVème). 


Organisé par François Deixonne (président du comité), ce nouvel opus marquait aussi les 20 ans du concours.


C'est après plusieurs passages habillés et en sous-vêtements, c'est après les très remarquées et appréciées prestations du talentueux jeune chanteur/musicien Robin (candidat de The Voice 2021, savoureux mélange d'inspirations venues des univers de Bruno Marx, Chris/ Christine and The Queens et Stevee Wonder), c'est après les reprises du ténor Stéphane Sénéchal, ainsi qu'après les 3 tableaux dansés orchestrés par la chorégraphe, directrice artistique et metteuse en scène Hélène Nucera, que le jury - composé en autres de Fabienne Thibeault (présidente), Laurence Péraud, Frédéric Longbois, des Misters France 2016, 2020 et 2021 - a délibéré . 
Son vote, additionné à ceux du public, a fait du militaire de 23 ans Lenny Tabourel, alors Mister France Méditerranée, le Mister France 2022.

De la piste à ses yeux, les étoiles l'ont submergé et vont l'accompagner tout au long de son sacre tricolore d'un an. Félicitations à lui.

Par DV

On the Edge
Lire la vidéo

Le Tremplin des Talents

Sentiment d'impuissance face aux événements internationaux tragiques phagocytant le reste de l'actualité mais volonté farouche de rejeter le possible ressenti de culpabilité à profiter joyeusement de la fête musicale mensuelle offerte au "Oh Happy Paris".

Notre maître de cérémonie, le formidable Christian Lebon, a ouvert la soirée en prononçant quelques mots honorant le courage et la résilience du peuple Ukrainien . Il a exprimé le souhait de tous les participants de voir ce conflit se terminer au plus vite avec le minimum de victimes. Il a ensuite, sous le coup de l'émotion, interprété un chef d'œuvre de Jean Ferrat : "Aimer à perdre la raison" avec certaines phrases en rapport avec le drame ukrainien.

" Ah c'est toujours toi que l'on blesse......Toi qu'on insulte et qu'on délaisse dans toute chair martyrisée. La fin, la fatigue et le froid, toutes les misères  du monde, c'est par mon amour que j'y crois. En elle je porte ma croix et de leurs nuits   ma nuit se fonde ".

Comme toujours un jury éclectique regroupait de prestigieuses personnalités. On y trouvait, entre autres, la joyeuse Laurence Perraud talentueuse vendeuse, dénicheuse de bonnes affaires dans le Télé-achat de M6 Boutique et également pertinente chroniqueuse experte en vins et bonnes tables sur Sud Radio.

La belle était entourée d'une pléiade d'apollons avec les deux superbes Mister France 2021 et 2022. Le normand et le méridional, ce dernier, étant militaire, s'est déclaré prêt à servir la France même si cela devait le conduire à aller défendre les Ukrainiens.

Avec Laurence on trouvait aussi l’élégant Anthony Dumas,  le génial    Michel Sylvain Vartoch , humoriste concepteur de L' Eurovartovision à voir impérativement cette année , probablement en juin à l' Alhambra . ( Un Must incontournable).  L’exceptionnel Frederic Longbois  , le célèbre   "Boumer" Richard Sanderson Bis ayant entraîné des millions de danseurs à flirter sur son fabuleux slow du film "La Boum". L'efficace et ingénieux Jean Eric De Saint Luc, insurmontable expert en tourisme international était aussi à l'honneur.

Le tremplin des talents présentait 6 candidats concourant pour 2 places.

Dans des genres très différents, tous étaient talentueux.

Mon ami Elie Thierry Khayat   a enflammé le public avec sa chanson :" d'où je suis ", chantée, avec sa fougue coutumière, en utilisant aussi une darbouka. Il ne fut pas choisi par le jury de même que le sympathique   Kavedj , âgé  de 20 ans, que Christian présenta comme étant Mojito , titre de sa chanson. Les dénégations de l'intéressé déchaînèrent les rires du public. La mélodieuse Mélone, interprétant " Candide " en jouant de la guitare, ne fut pas non plus retenue, de même que l'agréable ancien tétraplégique, Gui Miracl pour qui il n'y eut pas de miracle. Les 2 vainqueurs furent en 1er Tonton Humanis avec " J’aime " où il aime pèle mêle : mains, seins et claques multiples. (Jury et public ont aimé). En 2 la délicate Aedi- On et ses "Songes d’Amour « . Elle peut maintenant songer aux demi-finales.

Après l’entracte, la seconde partie fut un feu d'artifices de talents.

Toujours aussi terrestres extra

Arrivant d'une autre dimension Jess Michallat et Wesley Michallat Hudson mirent le feu avec " Mister Hyde", un titre explosif de leur composition. Bissés par le public ils nous regalèrent d'un standard des Stones pour le plus grand bonheur du brillant photographe Christian Gautron, fan inconditionnel des " Pierres qui roulent ". Le public réclamait un autre titre mais Christian Lebon dut revenir au déroulé initialement prévu.

Titiano  nous charma en interprétant magnifiquement un mix franco anglais combinant les paroles de "Comme d' Habitude" et de " My Way".

Toujours, diaphane, lumineuse et sensible, Gaïa Jingle, nous fit vibrer d'émotion avec son nouveau single : " Reviens " que je ne publie pas, (nouveauté oblige). Il est disponible sur les plate-formes depuis le 25 février.

Allez vite découvrir ce bijou et faites-vous aussi plaisir avec les autres titres disponibles en téléchargement.

Pdg du groupe " Concorde », un mot que l'on voudrait voir s'installer entre les belligérants

Richard Fahl, loin des canards vibrants de ses boutiques, nous a superbement interprété : " Mon amant de Saint Jean".

Cet amant serait- il, pour lui un nouveau modèle de poupée gonflable à commercialiser ?

Toujours stupéfiant avec les nombreuses cordes de son arc, Sebastian Barrio Privè a conquis le public avec sa belle voix très reconnaissable et sa chanson : " Elle, je l'aime ". Comédien reconnu et homme de radio, il s'affirme à présent comme chanteur.

Déjà sélectionné comme demi-finaliste des tremplins, Ouilyam Voice nous a fixé de ses yeux lumineux et nous a une nouvelle fois fascinés avec "si seulement ".

Il y avait déjà le feu dans la salle mais soudain la scène a failli s'effondrer sous les coups d'un "marteau piqueur ".

Après des tonnes de barres " Mars" mais toujours mince et beau, après des litres de Red Bull, le phénoménal Vartoch quittant son douillet fauteuil du jury avait investi la scène pour interpréter un futur tube comique : " Raptopiqueur".

Comment une telle quantité d'énergie peut- elle être contenue dans un seul homme.

Il est un extraordinaire missile rempli de joie de vivre et de bonheur.  Avec lui la bonne humeur est explosive et le rayonnement est générateur d'une gaieté contagieuse.

Avec son charme esthétique et sa séduction vocale, Sarah Medina s'est encore affirmée comme une artiste de grande valeur.

Inoubliable, et, comme insensible à l'épreuve du temps, l’immense Franck Dana nous a envoûté avec sa voix de Crooner et son accent italien en chantant :" Sexy Lady " et " Je te dirai un jour ".

J'avais eu l'honneur de le présenter quelques années auparavant au "Caveau des artistes" lors de soirées organisées par l'extraordinaire Lucky Furiani Cury .

Christian l'avait aussi souvent admiré sur la scène de l'inoubliable " Orange Bleue".

Après le regretté Henri Salvador, très rares sont ceux pouvant reprendre efficacement

"Syracuse", la célèbre création de Jean Sablon !

Sebastien Pepin est de ceux-là et il nous en a fait brillamment la démonstration.

Ayant momentanément délaissé sa Bécassine de cousine le liant artistiquement à Chantal Goya, le surprenant Frédéric Longbois nous a fait rire avec sa joyeuse interprétation de " Chaud Cacao" de la regrettée Annie Cordy.

Il nous avait auparavant subjugué avec sa superbe création "Quelque part sur terre " nous ramenant à penser aux malheureuses populations devant se réfugier sous terre à cause d'une guerre fratricide.

Pour ma part, je suis en totale adhésion avec l’expression de Jean Paul Sartre : " CE QUE C'EST CON LA GUERRE !

JE NE CONNAIS RIEN DE PLUS CON ! "

Cette soirée fut une parenthèse enchantée.

Le nombreux public contenait aussi des amis en plus de ceux déjà cités.

Liliane Bouc, Veronique Bouraly  avec son fils et sa bru, Sylvie Jeannin , Michèle Laheyne , Myriam Levy, Aurelia May, Nanou Morgane ,  Atika Zlot , Joseph  Bouglione, Bernard Menez,  TEX,  Philippe Wintousky  et Rah Bahloul ,  président de Radio Arts-Mada.

Merci au talentueux photographe Philippe Langonnet qui, comme le maître, Christian Gautron, fait le bonheur des intervenants en leur offrant de superbes photos prises en live.

Alban De JONG

75341166_960821644285492_4938293976068259840_n.jpg
274960632_3211761769055988_2485384044259135895_n.jpg
IMG20220227234053_01.jpg
IMG20220227210056.jpg
IMG20220227235548.jpg